Blog public Marie.

DSCN0654-1

Baloo, mon 2eme Savannah depuis 2009 

Un rêve de petite fille

Comment un rêve devient-il réalité ? J’étais petite fille dans la campagne du Vexin, j’avais le nez en l’air vers les nuages et j’ai rêvé un jour de les toucher pour les faire changer de forme selon mon imagination. Vous voyez ces gros « congestus », ces gros nuages dans lesquels on trouve en les scrutant des animaux ou des personnes ? Eh bien, c’est ce jour là que j’ai eu l’envie d’aller là-haut, rêve inaccessible d’une petite campagnarde.

Ensuite, j’ai rejoins un club d’aéromodélisme. J’avais de la patience, je coupais, collais le balsa, mais pas d’argent pour faire voler ces fragiles libellules que l’on me donnait à recoller quand elles s’écrasaient au sol, en échange d’une brève autorisation de pilotage quand elles étaient en vol.

Vers 20 ans je croise la route d’un camion de l’armée de l’air sur une foire. Je passe le mini concours et obtiens le premier prix : 2 vols d’initiation au pilotage avion sur la base des Mureaux ! C’est là que je reçois ma première piqûre fatale, je veux voler, c’est sûr !

Malheureusement le rêve s’évanouit car la vie se charge de me le faire oublier. Très terre à terre pendant 22 ans : travail-famille-enfants-crédits, bref, la vie, quoi ! Jusqu’à un jour de grand  désespoir qui me précipite au fond d’un gouffre d’où un ami, un vrai, de ceux qui veulent votre bien, me dit : « N’as-tu pas un rêve abandonné ? ». Mais oui, bien sûr ! La voilà, la parole magique jointe à l’énergie qui me fait fouiller dans ce tiroir tout poussiéreux où le rêve est toujours là, intact, étincelant.

Je contacte alors Gaétan, instructeur ULM à Saint André de l’Eure et mon premier vol se passe le 1er juin 2003. La deuxième piqûre est décisive, je me donne tous les moyens et je ne pense qu’à moi. C’est dur, n’est-ce pas Mesdames, de faire cela quand on a des enfants, mais qu’est-ce que ça fait du bien ! Me voilà accueillie au Club ULM de Saint André de l’Eure où je me sens chouchouté et entourée par des pilotes qui parlent de leur expérience, précieux témoignages de chacun, je deviens une éponge et m’imprègne de tout. Je me retrouve dans les hangars à admirer ces engins volants, toutes sortes de trapanelles et je me surprend à vouloir savoir comment tout ça fonctionne. Je m’intéresse de plus en plus à la mécanique et j’adore ça mais, n’ayant aucunes bases, je suis ravie d’apprendre aux côté de ceux qui savent tout et qui ont l’œil bienveillant. Je parle de Gérard, de Guy et les autres. Grâce à mon instructeur préféré, Gaétan, je suis brevetée en 6 mois et, comme je suis aussi passionnée que lui, il me fait profiter de son expérience. Nous faisons beaucoup de navigations vers toutes sortes de bases ULM en France.

Mais je n’ai toujours pas de tagazou à moi.

En Juillet 2006, je saute sur l’occasion d’un ULM mis en vente par un membre du club, sur les conseils de mes amis : bon entretien, bon moteur, appareil fiable. Me voilà l’heureuse propriétaire de « Roudoudou », mon Savannah (c’est le modèle). Notre premier vol ensemble me tira des larmes de bonheur et, depuis, nous formons un couple inséparable. Il m’emmène gentiment partout où je lui demande et nous nous amusons maintenant à flirter avec ces nuages de mon enfance.

J’ai eu depuis beaucoup de belles navigations : les Châteaux de la Loire, Oléron, le Massif Central et je me suis forgé une petite expérience. En 2007, j’ai fait partie d’une expédition mémorable avec l’Association Aventures Solid’Air de Dreux dont le projet était d’initier à l’aéronautique des jeunes de milieu modeste. En effet, nous avons alors retracé en vol la route de l’aéropostale jusqu’à Saint Louis du Sénégal. L’association avait besoin de pilotes ULM, d’une présence féminine et d’une infirmière. J’avais les trois casquettes et j’ai eu la chance de me joindre à cette aventure. 6.000 km en ULM, 15 jours pour descendre, des moments forts inoubliables.

Il est vrai que des pilotes femmes en ULM, il y en a peu et le Club ULM de Saint André est ravi de voir l’activité se féminiser. Il y a actuellement 2 pilotes et 3 élèves féminines au Club, ça vient doucement. Lors d’une ballade, je rencontre Monique, pilote confirmée de Villefranche sur Saône qui, au vu de son enthousiasme, est chargée par la Fédération ULM (FFPLUM) de développer le mouvement « ULM Femmes ». Passionnées toutes les deux, nous faisons alors équipage pour des rallyes, compétition, Tours de France ULM. La décision est prise d’entraîner les femmes au perfectionnement de leur pilotage pour les amener au niveau compétition.

Je suis inscrite avec les encouragements de mon Club au stage d’entraînement, à Feurs près de Roanne. Des champions de France, d’Europe et du Monde (que des hommes !) sont nos entraîneurs. Pendant une semaine : précisions d’atterrissage, survol exact de points géographiques donnés, dans des temps mesurés. Très difficile, mais le ton est donné et les équipages féminins jouent tous le jeu. A la fin du stage, nous sommes agréées comme ayant le niveau pour concourir au prochain Championnat de France ULM en juillet 2008 à Chambley (ancienne base de l’OTAN dans les environs de Metz).

Et voilà comment nous nous sommes retrouvée, Sandrine, ma nouvelle co-pilote, amie et, de surcroît comme moi infirmière anesthésiste, et moi, premières au Championnat de France Podium Féminin, à bord de Roudoudou.

Merci à l’Association Club ULM de Saint André de l’Eure par qui j’ai pu atteindre cet objectif. Non seulement le Club m’a intégralement subventionnée pour cette compétition mais encore c’est son atmosphère de camaraderie, d’échanges et de compétence qui m’a formée et perfectionnée au fil des mois. Un Club est incontestablement un lieu incontournable pour vivre sa passion avec qualité. Je reste la petite fille que j’étais, tendant le doigt vers les nuages et toujours demandeuse d’apprendre.

Marie Gonzalès.

Étiquettes :

Monique , notre amie et presidente du mouvement ulm femmes au sein de la FFPLUM, a la tres bonne idée d’organiser un stage pour les femmes pilotes d’ulm , 3 axes, pendulaires et paramoteur à Feurs en haute loire , pres de saint etienne.Nous voilà parti avec Sandrine  à  bord de Roudoudou, pour l’entrainement .Gaétan nous accompagne pour ce trajet , il part pour une grande ballade  ensuite vers la massif central et la dordogne. Le vol pour Feurs est jalonné de grains et d’orages , heureusement contournables.Toutefois travers Baulieu nous nous voyons forcé de nous poser car ce grain là ; il est bien trop gros et tres menaçant.Un petit coucou à Alain sur sa piste il nous ravitaille comme d’habitude bien aimablement.Le stage à Feurs se deroule parfaitement grace à nos entraineurs qui ne sont autre que des champions Samir, Laurent champions de france d’europe et du monde on ne pouvait pas esperer plus, leur gentillesse et leur simplicité sont à l’image de leur talent.Ils nous ont appris et transmis leur « tuyaux », loin d’etre à leur niveau nous avons toutes joué le jeu…rendez vous au championnat de france les garçons juillet 2008 à Chambley dans l’est

Étiquettes :
 
Bonjour ,je suis "roudoudou" un ULM Savannah tout blanc,je viens de changer de maitre je vole maintenant avec Marie , pilote ulm depuis 3 ans,on apprends a se connaitre depuis 3 mois.Nous avons fait quelques petites ballades, une trentaine d’heures de vol ensemble,et nous nous entendons très bien.Suis un peu fainéant quand il fait froid , j’ai besoin d’un petit ,coup de pouce pour démarrer, y’a toujours des copains de Marie sur le terrain pour m’aider , Gaétan, Gérard.. je suis devenu un "Savanana"!
Étiquettes :
En l’honneur de l’anniversaire de Zoé, un rassemblement ULM est prévu à Hautefaye en Dordogne chez Jean marie et Marie Portain ,ferme auberge des Jaubertins,le we du 8 mai 2006.
Autant vous dire que la réputation « des Jaubertins » n’est plus à faire ni sur le plan gastronomique ni sur l’acceuil,foie gras,confits, magrets, gentillesse ,et bonne humeur sont les mots maitres de cette maison.
Très renommés dans le monde de l’ulm ils accueillent les pilotes(les non pilotes aussi bien sur!) sur leur piste ulm(02/20) .
Me voilà donc prête à décoller jeudi matin après avoir pris la météo, carte Temsi,les metar, les taf ,les roméo les notams sur ma route et tout le tintouin…tout ce qui fait qu’on est tout sérieux dans la préparation de son vol en ulm!
Ma nav bien préparée, GPS et route enregistrée, les piles ok,…la prévol faite deux jours avant ainsi que le plein(7 heures d’autonomie), du coup prévol. rapide..je commence à avoir un peu mal au ventre!!normal un peu de stress..normal ,je revérifie tout deux fois.
Les portes du hangar ouvertes, je me prends une « suée » à sortir l’appareil de Pascal qui s’est mis devant moi , y’a personne au club à cette heure là pour m’aider et zut! bon …,9h00 j’envoie un texto arrivée en seuil de piste à Gaétan qui est le propriétaire de l’appareil et qui se trouve en Dordogne: » OK DECOLLAGE » je décolle en 23 vent 08 kts.Je stabilise à 1500fts,un peu de brume , soleil genereux, mon cap: 182°  direction hautefaye(près de Bergerac)via BROU le point W de Chataudun, puis Blois, et Montmorillon.
Tiens je reçois un texto : reponse de gaétan « bravo et bon vol ».
Tiens c drole j’ai du mal à tenir mon cap ,ou plutot ma route, je suis obligée d’appliquer une de ces correction de dérive..le Milou (c’est le nom de l’appareil) il a le nez completement à droite et moi je vais tout droit!!Ben qu’il fasse ce qu’il veut, moi je vais là!!il m’avait bien prévenu le Milou!
Je grimpe un peu 1800fts c bien, toujours en crabe on avance, on passe St Lubin, ça remue ici, il est que 9h10, prevision 24 ° pour la journée , j’ai bien fait de partir tot.
j’avance pas vite, au badin je suis à 120 km/h au GPS ma vitesse sol est de 90km/h mais ça va, je suis quand même étonnée la météo ne disait pas cela.Je passe Chateuaneuf en thimeraie et là ça commence à s’agiter, Milou se seccoue de tous les cotés, il fait ce qu’il peut…on commence à avoir des attitudes vraiment bien penchées ,des tabasses c’est comme çaque l’on dit chez nous , ben le Milou il s’en est pris quelques unes!!je regarde ma vitesse sol au bout d’un moment ou j’en ai marre de me battre: 54 kms/h si ça turbulait moins je pourrais compter les paquerettes, mais je perds constemment la carte qui est sur mes genoux , ça se gatte, je pousse les gaz, je vais grimper plus haut ça bougera moins, que nenni c pire!!!je redescends à 1500fts , je laisse tomber la carte encore une fois, je prends le GPS je le coince bien et je vise une piste ulm proche pour me poser, là j’ai un peu chaud!!la piste visée c le petit bois landry, cap 28.Je sais qu’elle est proche de l’antenne que je vois,faut que je grimpe un peu car le sol monte!IMPOSSIBLE des rabattants et la foret de chaque coté, tant pis j’y vais comme ça!milou il a le nez en l’air et la queue en bas, et il avance à 50 à L’heure,je suis impressionnée je repousse encore la manette des gaz rien à faire ça grimpe pas! rapide coup d’oeil en tour de piste, radio : personne, visuel personne, la piste est quasimment dans l’axe,j’assure toujours la securité et je me pose comme un helico.. incroyable..je savais pas qu’il savait faire ça Milou!j’ai très très chaud!
Enfin posée je vais faire le tour des hangars et du club , personne, bon je bois un peu d’eau et je fais le tour de milou,je regarde ce beau ciel bleu, c pas croyable , comment ça peu bouger autant la haut et paraitre si calme d’ici? je me traiterais presque de menteuse! je me calme, Milou aussi, et on décide de repartir.On a dit qu’on naviguait de piste en piste maintenant, d’accord Milou?  alors c Chauvigny du Perche la prochaine, toujours aussi turbulent en haut comme en bas, je me pose, je redecolle peu apres,suis pressée d’arriver à Blois (sais pas pourquoi!)  travers Vendome rebelotte des tabasses pas possible, trop tard pour grimper , j’y arrive pas du tout,je passe comme une voleuse à l’ouest de Blois je m’ecarte le plus possible et le vent me ramène vers le tour de piste , la vache!!bon je suis quand même assez loin mais cela ne me plait pas dutout,ça m’agace l’Atis de blois renseigne un appareil et lui dit « vent calme »non mais il se fiche de moi! je suis toujours à 54km/h. BON…Direction Blois Onzain ou j’ai bien l’intention de me poser et de reflechir! vite repéré vite posée, piste pas tondue , ouille j’ai failli me prendre les bidons blancs qui servent de balise et qui sont enfouis dans l’herbe haute, je garde le nez de Milou en l’air!!jusqu’a l’arrêt total!Ouf…taxiage…pause pipi et eau à gogo!
2heurs 3/4 c le temps qu’ a duré ce périple j’ai mal au coeur! trop secouée!J’apelle Gaétan, lui fait part de mes histoires, le mieux est de faire demi tour!je pense qu »il a raison , mais j’ai du mal à renoncer, il est plus sage que moi le grand instructeur de Gaétan, il en sait plus,  j’en fais part à Milou, il est déçu de ne pas pouvoir retrouver son maître, mais il obéit.
Redécollage ,2200fts, vertical Blois cette fois, radio  personne , j’y arrive plus vite que prévu ,je rgarde sur mon GPS ma vitesse sol :182kms/h badin 120! oui oui il est content le Milou ,il se prends pour un grand!!j’arrive très vite limite s/ ctr chateaudun , j’apelleMr Bricy et avant qu’il ait pu me dire quoi que soit je lui dit que je ne peux pas rester à 1500 fts c impossible trop de turbules et je demande 2200fts,Milou me dit que je suis gonflée quand même!Mr Bricy lui il me réponds gentiment avec un sourire que j’entends encore « vous êtes en classe Golf la ctr n’est pas active vous pouvez monter, et bon vol »  merci Mr Bricy , j’avais envie de vous embrasser!!voilà , je suis retrée en 1heure 1/4…..
Arrivée st André, je raconte et je raconte à Gérard et à André qui sont là, finalement j’ai la rage, et je decide d’y aller en voiture!!je part à 16h30 ,6 heures de route , je vois ce ciel bleu…je repasse le point W de Chateaudun….GRRRRR…bon suis crevée je dors à Poitiers et je repard demain.
A  suivre……
Étiquettes :
vacances en vol ULM!aout 2005! Décollage pour une semaine en vol depuis st andré de l’eure,avec un bingo HKS.
Le voyage s’annonce bien,baggages chargés(,3 kgs chacun,)temps clair, c’est le bonheur!!
pourtant vers chataudun le temps se gatte…nous descendons,descendons,le sol lui remonte aussi à cet endroit..nous sommes d’accord pour une limite inf.à ne pas depasser.Au dessous de  1200pieds on se pose..le sol est vraiment proche…nous avançons vraiment de vache en vache,une petite faille entre 2collines ,le ciel bleu derriere on tente?en reperant la derniere vache avaant de passer..ça passe…ouf..on peu regrimper.Appel Blois en approche ,météo s;v;p? toujours sympa à Blois,on nous répond qu’il a des trous au dessus de la couche, alors on grimpe au dessus de la couche et on arrive de trou en trou,c’est joli mais je suis tres impressionnée,redescente en spirale pres de Blois (j’en ai perdu le nord!)ou nous avons decidé de se poser et d’attendre une mto plus favorable.
Arrivée à Hautefaye compromise,nous faisons la course avec un gros grain qui se dirige vers le meme point ou nous avons prévu de nous ravitailler en essence:Monmorillon,Vite posés en meme temps que le grain.Nous attendons un peu avant de refueler et de redecoller.
Encore des orages à eviter avant hautefaye ,je laisse les commandes je suis épuisée!
Hautefaye bien posés,un abri pour l’appareil… Ha Hautefaye..jean marie et marie Portain sont adorables comme toujours ,et je ne vous parle pas de la qualité des repas dont la reputation n’est plus à faire! nous voilà parti vers l’ile d’oleron avec eux pour manger des huitres!Accueil à St pierre d’oleron super,ou les ULM sont les bienvenus, que c’est agréable!
Nous decollons les jours suivants pour vallée de la Dordogne,destination Sarlat-Domme,l’endroit est si joli que nous y restons un peu.La vieille ville s’accroche au piton rocheux, nous rencontrons  là bas …un ancien du club de st andré.
Apres le survol de la dordogne et pleins de photos, Nous décidons de nous poser  à   Eyrignac.Assez impressionnante l’arrivée en vol à Eyrignac mais longue piste, superbe! Les jardins d’eyrignac à ne pas louper ,une heure de visite ,un enchantement pour les yeux,des jardins magnifiques,on peut se restaurer sur place,(magret foie gras et tout..)
apres un décollage tres « chaud » en partant d’eyrignac direction Issoire…puis Ambert (personne malheureusement ici),traversée du massif central…superbe…arrivée dans la vallée du rhone…passage en niveau de vol au dessus de St Etienne, arrivée à Romans bien plus vite que prévu, (sacré mistral!).Retour à St Rambert;cette fois il est contre nous le mistral,on peu compter les paquerettes …tellement on vole lentement!retour  et remontée en passant par Roanne et Baulieu sur loire puis st André…pleins les yeux , pleins de souvenirs…c’est chouette les vacances en vol!
Étiquettes :

Catégories

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 2 autres abonnés

ulm,voyage,famille,vol

juillet 2017
L M M J V S D
« Déc    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :